Veiller à l’ergonomie au travail : un plan en cinq étapes

L’ergonomie sur le lieu de travail

In 5 stappen naar een ergonomische werkomgeving

L’ergonomie est un domaine qui comprend de nombreux aspects différents, qui ne vous viennent pas forcément à l’esprit lorsque vous lisez le mot. Saviez-vous par exemple qu’un bon éclairage ou l’installation de cloisons réductrices de bruit font partie des points d’attention en la matière ? En outre, l’agencement d’un lieu de travail ergonomique demande parfois quelques adaptations. Vous ne savez pas par où commencer ? Rassurez-vous, nous avons préparé pour vous un plan en cinq étapes où vous trouverez une myriade de conseils et une liste de matériel de base pour préserver votre santé et celle de vos collègues.

Pourquoi garder une vue d’ensemble ?

Bien souvent, quand on pense ergonomie au travail, on pense à toute une série de sous-questions. Êtes-vous correctement assis ? Vos pieds touchent-ils le sol (ou un repose-pieds) et vos épaules sont‑elles décontractées ? Votre siège de bureau est-il correctement réglé ? Afin d’éviter des douleurs au dos, soulevez-vous les lourdes charges de la bonne manière ? Vos outils tiennent-ils bien dans la main ? Attention, ne dites pas ce que nous n’avons pas écrit : ces questions et leurs réponses sont tout à fait pertinentes. Toutefois, il importe d’entamer la transition vers un espace professionnel ergonomique de manière structurée. Suivez le guide !

Types d’ergonomie

L’ergonomie au travail a trait aussi bien aux conditions dans lesquelles sont employés vos travailleurs qu’aux équipements qu’ils utilisent. Par ailleurs, vous pouvez distinguer quatre types d’ergonomie :

  • Ergonomie physique
    Ce type d’ergonomie est celui qui vient le plus vite à l’esprit, car il reprend tout ce qui est lié à notre morphologie. Pensez notamment à une posture ergonomique, mais aussi la prévention des mouvements répétitifs, à l’origine des TMS.
  • Ergonomie organisationnelle
    Ce deuxième type d’ergonomie vise à optimiser les processus et les structures au sein des entreprises et traite davantage du télétravail, des horaires et de la collaboration.
  • Ergonomie cognitive
    Le nom parle de lui-même : cette forme d’ergonomie met l’accent sur les processus mentaux, comme la perception et la mémoire (et donc la charge mentale du travail et le stress). Mais elle aborde également les réactions psychomotrices dans les interactions entre l’humain et un système, comme un collaborateur et son ordinateur.
  • Ergonomie linguistique

Dans ce dernier type d’ergonomie, les experts se penchent sur la relation entre le texte et son environnement graphique, tel que la police et l’interligne utilisés, et tentent de l’optimiser sur la base d’étude de notre manière de lire.

Dans la pratique, ce sont les responsables des services généraux qui sont le plus souvent confrontés à l’ergonomie physique ; au bureau, mais aussi dans d’autres environnements de travail, comme un entrepôt ou un atelier. Vous l’avez donc bien compris : l’ergonomie au travail ne se limite pas à acheter un bon siège de bureau ou à éviter de soulever de lourdes charges. Elle concerne également la mise en place d’une structure organisationnelle efficace et la prévention des situations de stress.

L’ergonomie au travail en cinq étapes

1.     Analyser et répertorier

Vous réaliserez le plus de bénéfices en vous informant correctement sur l’ergonomie et en optant pour un matériel adapté. L’essentiel, c’est de choisir de l’équipement sur mesure. Commencez par répertorier les douleurs dont se plaignent vos employés et demandez-leur les aménagements dont ils ont besoin pour y remédier. Pour ce faire, il vous suffit de passer dans les différents départements afin d’aborder la question de l’ergonomie. Vous obtiendrez ainsi de nombreuses informations utiles.

  • Vos employés disposent-ils de suffisamment de sièges de bureau ergonomiques et de sièges d’atelier correctement réglés ?
  • Le matériel de l’atelier se trouve-t-il à bonne hauteur ?
  • Les tables élévatrices sont-elles correctement utilisées ?
  • Qui présente des douleurs et à quel endroit ? Les douleurs peuvent-elles cesser avec du matériel adapté ?

En répondant à ces questions, vous pouvez déterminer vos priorités et prendre des mesures à court et long termes.

2.     Déterminer si vous avez besoin d’une aide externe

Grâce à un simple questionnaire, vous aurez rapidement une bonne idée du taux d’employés qui souffrent d’une douleur physique. Ce nombre peut être si élevé que vous pourriez avoir besoin d’une aide externe afin d’agencer un espace de travail ergonomique. Afin de remédier à la majeure partie de ces problèmes, nous vous conseillons de faire appel à un ergonome. Pour le reste, vous devrez apporter rapidement des solutions par vous-même. Prenons l’exemple d’un tournevis qui serait trop petit pour votre monteur et ses grandes mains. Un cas de figure problématique, mais dont la solution est plutôt simple.

3.     Acheter du nouveau matériel

Si vous avez décidé que vous aviez besoin de nouveaux accessoires ergonomiques, vous serez peut‑être tenté d’acheter immédiatement le matériel nécessaire. Toutefois, nous vous recommandons de ne pas vous précipiter et de prendre votre décision en concertation avec votre collègue, qui aura éventuellement testé le matériel. Ces équipements, du poste de montage au bureau en passant par les claviers et souris d’ordinateurs, sont disponibles sous mille et une formes. Pensez dès lors à demander conseil à nos collaborateurs du helpdesk.

4.     Diffuser les informations sur le bon emploi de l’équipement ergonomique

Petit détail aux grandes conséquences : si vous investissez dans du bon matériel ergonomique, veillez à ce qu’il soit utilisé correctement, au risque de s’avérer inutile. Nombre d’employés conservent une mauvaise position assise malgré leur siège ergonomique, car ils ne savent pas comment le régler ou qu’ils ne savent pas à quoi ressemble une position assise correcte. Il peut donc être pertinent de passer une fois par mois auprès de vos employés et d’aider les collègues à régler leur assise. Puisqu’un siège d’atelier ou de bureau peu ou mal utilisé n’a tout simplement aucun intérêt, nous vous donnons ici une liste des différents points d’attention :

  • Vérifiez la hauteur du dossier, l’angle d’assise, la profondeur, les accoudoirs et le soutien lombaire.
  • Les genoux doivent former un angle de 90 degrés.
  • L’angle d’assise ne doit pas être précis au degré près, mais doit idéalement tourner autour des 90 degrés.
  • L’assise ne doit pas être trop profonde : il faut pouvoir placer son poing entre le creux du genou et le bord de la chaise.
  • Les accoudoirs et le soutien lombaire doivent être réglés uniquement lorsque le reste du corps est bien positionné.

Vous pouvez également lancer une campagne de sécurité ou de santé pour montrer à votre personnel l’importance de l’ergonomie, pour partager les résultats des efforts fournis dans la transition vers un lieu de travail plus ergonomique ou pour donner des conseils pratiques. D’aucuns ignorent les bienfaits des pauses sur le lieu de travail, mais à quel intervalle doivent-elles être prises ? Est-il réellement possible de prendre des pauses dans le cadre du travail ?

Envisagez aussi des mesures non conventionnelles qui ont pour objectif de stimuler les employés à bouger. L’imprimante se trouve trop loin de leur poste ? Ce n’est certes pas pratique, mais ainsi, votre travailleur se met régulièrement en mouvement pour aller chercher son document imprimé. Pourquoi ne pas installer un filet de basket-ball au-dessus de la poubelle ? Les tirs de boulette de papier relaxeront les épaules les plus tendues. Ou bien introduisez les activités sportives durant les heures de travail, notamment avec un tournoi de tennis de table.

5.     Ne relâchez pas votre attention

L’ergonomie est souvent un thème qui fait surface lorsque de nombreux collaborateurs se plaignent. S’ensuivent de nombreuses mesures, l’achat de matériel spécial et l’organisation de formations. Mais après un certain temps, l’attention retombe et la plupart des travailleurs reprennent leurs mauvaises habitudes. Veillez donc à insister une nouvelle fois sur l’importance de l’ergonomie. Il est utile de prévoir un moment fixe dans votre agenda pour circuler sur le lieu de travail et observer vos collègues.

Envie d’en savoir plus sur l’ergonomie au travail ?

Découvrez notre large gamme d’articles ergonomiques pour le bureau, l’entrepôt et l’atelier et pensez à jeter un coup d’œil à nos différents articles de blog pour y puiser votre inspiration. Des questions sur l’utilisation correcte des sièges ? Besoin d’aide pour choisir le bon outil? Contactez notre helpdesk. Nous nous ferons un plaisir de réfléchir avec vous et de vous donner des conseils sans exiger d’engagement de votre part.

Suivre MANUTAN sur