Besoin d’un casque de chantier ou de protection ? Voici quelques conseils pour faire le bon choix

L'hygiène et la sécurité au travail

Sur chantier, un casque de protection est un accessoire indispensable contre toutes sortes d’accidents. Il s’agit d’un compagnon essentiel pour votre sécurité au travail, qui doit impérativement figurer dans votre équipement de protection individuelle. Mais à quels points devez-vous être attentif au moment d’enfiler votre casque de chantier ? Au juste, le port du casque est-il toujours obligatoire ? Découvrez toutes les réponses à ces questions dans cet article sur la protection de la tête.

Un casque de protection est-il obligatoire ?

Le casque de protection est un objet commun sur les chantiers, des lieux de travail où sont installés des appareils de levage à charge suspendu et dans les entreprises de production. D’ailleurs, la législation européenne prévoit l’obligation du port du casque à des endroits bien précis, indiqués à l’aide du pictogramme « casque de protection obligatoire ». Cette obligation s’applique entre autres aux travailleurs actifs sur chantiers et dans la plupart des entreprises de chimie et pétrochimie ou manipulant des appareils de levage et travaillant sur des échafaudages.

Le but de cette législation n’est pas de vous ennuyer, mais bien de protéger l’employé de tous les dangers auxquels il peut être confronté. Ceux-ci peuvent survenir sous de nombreuses formes et dans toute une série de situations : objets qui tombent, travailleur qui se cogne la tête, fortes chaleurs, basses températures, projections de métal en fusion ou de produits chimiques, électrocution ou encore compactage. Un bon casque prévient ou, du moins, diminue les risques de lésions (permanentes).

Les différents types de casques

Pour que vos travailleurs soient parfaitement protégés contre les risques survenant sur les chantiers ou en entrepôt, il importe de choisir le casque de protection adapté à leur utilisation. En règle générale, les casques peuvent être regroupés selon les catégories suivantes :

  • les simples casques de protection ou les casques de chantier: pour protéger la tête d’objets qui tombent ;
  • les casques avec gouttières : pour évacuer les produits chimiques qui seraient tombés sur la tête ;
  • les casques avec visière raccourcie : pour les travailleurs qui doivent régulièrement regarder en l’air ;
  • les casques avec protection de la nuque : pour les travailleurs souvent courbés, il protège contre les objets qui tombent dans leur nuque ou sur l’arrière du crâne ;
  • les casques avec pare-visage: vous trouverez également des casques avec lunettes intégrées ;
  • les casques de protection avec protection auditive: au cas où le travailleur est exposé à un important volume sonore ou travaille dans un environnement bruyant ;
  • les casquettes de sécurité pour protéger le travailleur contre les chocs.

Coût obligatoire : le marque CE sur les casques de protection

Il est tout naturel qu’en matière de protection de la tête, vous devez choisir du matériel de qualité. Non seulement le casque doit être composé d’un matériau solide (la partie dure à l’extérieur du casque est appelée la coque), mais il doit également être adapté aux risques spécifiques pouvant survenir sur le lieu de travail (les soudeurs doivent notamment porter un masque de soudure spécial).

Pour être certain de la bonne qualité de votre casque, celui-ci doit afficher le marquage CE et d’autres données indélébiles, conformément à la norme EN 397 :

  • le matériau qui compose la coque du casque ;
  • la date de fabrication (le mois et l’année sont affichés dans un cercle). Vous trouverez la durée de vie maximale d’un casque dans son manuel d’utilisation ;
  • la taille ;
  • le nom du fabricant ;
  • le nom du modèle.

D’autres informations facultatives peuvent également apparaître sur le casque, comme :

  • MM (Molten Metal) : le casque a été testé sur le plan de la résistance aux projections de métal en fusion ;
  • -20 of -30 °C : le caque peut être utilisé à très basses températures;
  • LD (Lateral Deformation) : le casque a été testé sur le plan de la résistance à la déformation latérale. Vous restez par exemple protégé(e) si vous vous retrouvez un jour coincé ;
  • 440 VAC : le casque résiste au contact de câbles électriques d’un voltage maximum de 440 VAC.

Les normes de qualité européennes pour les casques de protection

Outre le marquage CE et la norme EN 397, d’autres réglementations européennes en vigueur ont trait à des applications plus spécifiques. Les plus connues sont la norme EN 14052 relative aux casques de protection à haute performance pour l’industrie et la norme EN 50365 relative aux casques électriquement isolants pour utilisation sur installations à basse tension (1000 VAC ou 1500 VDC). Jetez donc un œil à ces informations sur le casque choisi pour être certain qu’ils soient conformes aux règles en vigueur.

Le saviez-vous ? Une fois que votre casque est tombé par terre ou a reçu un choc, vous devez le changer, même si les dégâts ne sont pas visibles. C’est la meilleure manière d’assurer en permanence une protection optimale de votre tête.

D’autres critères pour choisir votre casque de chantier

Lorsque vous choisissez un casque de protection, vous devez certes veiller à ce qu’il respecte les normes de protection et de qualité énoncées, mais ce ne sont pas les seuls points auxquels être attentif. Il importe dans un premier temps de choisir le bon modèle de casque. Vous pouvez ensuite vous concentrer sur le confort et le matériel utilisé. Un casque confortable est équipé d’un système de serrage et d’une jugulaire qui veillera à ce que le casque soit bien accroché. En ce qui concerne les matériaux, la coque est généralement faite de plastique. Attention, certains types de plastique vous protègent mieux des rayons UV ou même de produits dangereux que d’autres.

Pour en savoir plus sur les casques de protection et les casques de chantier, n’hésitez pas à contacter notre helpdesk.

Suivre MANUTAN sur