Sécurité des machines : réglementation et conseils pratiques

L'hygiène et la sécurité au travail

La sécurité doit être bien assurée partout où l’on travaille avec des machines. Mais comment faire ? Dans ce blog, vous découvrirez de plus amples informations sur le marquage CE et la sécurité des machines. Nous vous donnerons aussi des conseils pour vous y atteler sans plus tarder.

Sécurité (défectueuse) entre les machines

Pour assurer la sécurité sur un lieu de travail industriel, il convient avant tout de créer un cadre sûr, exempt d’accidents de travail. Autrement dit, les collaborateurs doivent être informés en permanence des risques et bien réfléchir avant de prendre chaque décision.

La responsabilité des conditions préalables à la sécurité incombe à l’employeur. Les sujets comme l’Inventaire & Évaluation des Risques (I&ER) aident à répertorier les risques. On oublie toutefois encore assez souvent de prendre conscience de la sécurité. C’est une occasion manquée, car cette prise de conscience est essentielle pour respecter les règles de sécurité et limiter les risques.

Quand il s’agit de sécurité des machines, il est capital d’avoir conscience des risques, de prévoir des instructions de sécurité et d’exercer ses compétences. C’est pourquoi nous nous intéressons de plus près aux principales réglementations et aux conseils en vue d’assurer une sécurité optimale lors du travail avec des machines.

Près de 1 collaborateur sur 2 estime que le chef n’écoute pas suffisamment son feed-back sur la sécurité (Novio Research 2017).

Le marquage CE : incontournable pour les machines

Les machines, appareils et outils manuels livrés après le 1er janvier 1995 doivent être munis d’un marquage CE. Ce label de qualité confirme que le produit satisfait aux exigences minimales de sécurité. Quand vous modifiez drastiquement une machine, l’ancien marquage CE devient caduc et vous devez recommencer la procédure. Cela ne vaut en revanche pas pour les petites modifications qui accroissent la sécurité, comme un cache ou un arrêt d’urgence.

Pour en savoir plus sur la réglementation liée aux machines, consultez le site de la Commission européenne.

Evaluation des risques liés aux machines

Il est dès lors important de prendre conscience des risques potentiels liés à une machine, de les évaluer et de les répertorier. Une analyse des risques se compose des étapes suivantes :

  • Déterminez les « limites » de la machine. Vérifiez notamment qui l’utilise machine, où et à quelles périodes de la journée, de la semaine ou de l’année.
  • Citez les points comme les dangers et risques mécaniques, électriques et thermiques liés à une mauvaise commande.
  • Évaluez le risque. Utilisez pour ce faire la formule de Kinney et Wiruth : risque = possibilité (qu’un certain risque se présente) x exposition (durée de la présence de personnes dans la zone dangereuse) x effet (effet maximal qui peut toucher un utilisateur ou un tiers).

Chaque année, de nombreuses personnes se retrouvent aux urgences après un accident avec une machine.

6 points d’attention pour une sécurité accrue des machines

En outre, selon la directive machine (2006/42/EG), vous devez tenir compte de quelques aspects en vue d’assurer la sécurité des machines :

  • Les machines peuvent uniquement être utilisées conformément au mode d’emploi.
  • Une carte d’instructions relatives à la sécurité des machines doit être prévue et exposer clairement en français le mode d’emploi de la machine. De bonnes instructions doivent être communiquées aux collaborateurs s’exprimant dans une autre langue.
  • Une machine ne peut être équipée que d’un seul bouton on/off pour l’allumer ou l’éteindre. En outre, un arrêt d’urgence doit être prévu là où cela s’avère nécessaire.
  • L’emplacement doit permettre d’écarter tout risque de glissement, de chute, de trébuchement, d’électrocution ou de surchauffe.
  • Les collaborateurs doivent être suffisamment formés et informés des instructions de sécurité actuelles.
  • Les parties mobiles des machines doivent être correctement protégées et/ou sécurisées. Cela doit également faire l’objet d’un contrôle régulier.

Conseil : n’oubliez pas non plus de porter des équipements de protection individuelle, comme un casque, des lunettes de sécurité et une protection auditive !

La protection des machines, une solution efficace

La majorité des accidents de travail concernent un contact avec des parties mobiles ou un coincement dans les machines. La protection physique des machines permet de limiter ces risques. Installez un écran ou capot de protection transparent sur les machines comme les soudeuses, perceuses et meuleuses.

Vous réduirez ainsi au maximum le risque que quelqu’un entre en contact avec les parties mobiles ou soit touché par des étincelles ou éléments. Outre les écrans, il est aussi essentiel de régulièrement examiner les appareils (de protection) électriques afin de garantir leur bon fonctionnement.

Différents accessoires existent aussi, comme un bouton d’arrêt d’urgence ou des verrous pour sécuriser davantage une machine lors de travaux d’entretien. Bref, diverses méthodes simples et efficaces permettent de protéger les collaborateurs et d’accroître la sécurité des machines.

Protocole de sécurité pour les tiers

Une enquête a révélé que, souvent, les intérimaires ne sont pas assez informés quant aux règles de sécurité sur le lieu de travail. Un protocole de sécurité pour les tiers constitue une bonne manière d’informer les externes à propos de la sécurité.

Manutan fait le maximum pour votre sécurité

Envie d’en savoir plus sur la sécurité au travail avec des machines et la protection des machines ou de recevoir des conseils pour les accroître ? Jetez un œil à nos autres blogs dédiés à la sécurité au travail et découvrez notre gamme de produits de sécurité.

Suivre MANUTAN sur