Protection auditive sur le lieu de travail

L'hygiène et la sécurité au travail

Outre l’influence négative sur la concentration et l’humeur des employés, le bruit au travail peut également avoir de lourdes conséquences sur le plan social et médical ; les dégâts auditifs sont généralement graduels et irréversibles. En tant qu’employeur, vous êtes donc légalement tenu de fournir une protection auditive suffisante à vos employés. Le respect de ces législations est également essentiel pour garantir la sécurité sur le lieu de travail. Pour cette raison, nous avons rassemblé dans cet article les informations les plus importantes au sujet de la protection auditive.

|

À partir de combien de décibels une protection auditive est-elle nécessaire ?

Le volume sonore d’un environnement est mesuré en décibel. En Belgique, la loi prévoit le nombre de décibels à partir duquel une protection auditive devient obligatoire. La seule dérogation à cette règle est lorsque le port d’une protection auditive individuelle représente un danger pour la santé ou la sécurité de celui qui la porte, en fonction de la nature du travail à effectuer.

À partir de 80 dB(A), il est question d’un niveau sonore nocif. Si un employé est quotidiennement exposé à un tel niveau de décibels, l’employeur à l’obligation de mettre à sa disposition une protection auditive. Au-delà de 85 dB(A), les travailleurs doivent obligatoirement porter une protection auditive. Notez également que la limite d’exposition maximale pour les travailleurs est de 87 dB(A) et qu’elle ne peut être dépassée.

En résumé :

Niveau sonore Réglementation
80 dB(A)
(sans tenir compte de l’atténuation des protections auditives)
L’employeur doit prendre au minimum les mesures suivantes :

  • mettre à disposition des protections auditives
  • informer les travailleurs des risques et proposer des formations
  • organiser une surveillance médicale
85 dB(A)
(sans tenir compte de l’atténuation des protections auditives)
L’employeur doit :

  • informer les travailleurs des risques et proposer des formations ;
  • prendre des mesures afin de réduire le bruit ;
  • indiquer/délimiter les zones de dangers à l’aide d’un marquage ;
  • imposer des mesures de protection auditive ;
  • organiser une surveillance médicale.
87 dB(A)
(en tenant compte de l’atténuation des protections auditives)
Cette valeur ne peut en aucun cas être dépassée. Si tel est le cas, l’employeur doit impérativement :

  • prendre des mesures immédiates pour redescendre en dessous de la limite d’exposition autorisée ;
  • dentifier ce qui a provoqué ce dépassement ;
  • adapter les mesures de protection et de prévention afin d’éviter qu’une telle situation se reproduise.

Conseils pour le choix de protections auditives

Lors du choix de protections auditives, un facteur important est l’assourdissement. Vous devez réduire l’exposition au bruit jusqu’à des valeurs inférieures à 80 dB(A). Outre la communication entre travailleurs qui doit rester possible, ils doivent également être en mesure d’entendre les signaux d’avertissement.

Le confort est tout aussi important. Une protection auditive ne produit d’effet que si elle est portée en permanence. Le confort dépend d’aspects comme le poids, le fait de porter la protection dans ou sur l’oreille et les conditions de travail, par exemple la chaleur. Même si vous n’avez pas besoin de porter constamment une protection auditive, notamment si vous ne faites qu’entrer et sortir d’une zone bruyante, vous pouvez alors opter pour un casque antibruit. Une protection qui est facile à mettre et à retirer.

Du casque antibruit aux bouchons d’oreille : les différentes sortes de protection

Les protections auditives peuvent se classer en quatre catégories : casque antibruit, bouchons d’oreilles jetables, bouchons d’oreilles réutilisables et les otoplastiques. Dans ce tableau, vous trouverez une description, les avantages et les inconvénients de chaque solution.

Conseil Avantages Inconvénients
Casque antibruit Pour être efficaces, les coquilles du casque doivent couvrir totalement les oreilles et bien appuyer contre la tête. Le casque antibruit est une solution durable, simple d’emploi et confortable à porter. Il s’agit donc de la solution idéale pour les travailleurs qui ne supportent pas les bouchons d’oreille. De plus, vous pouvez y intégrer une radio ainsi que des moyens de communication ; ce sont les « casques antibruit actifs ». Les modèles sans cette option sont appelés « casques antibruit passifs ». Un inconvénient du casque antibruit est qu’il réduit et déforme le bruit environnant, bien qu’il existe des modèles avec des capteurs : ceux-ci laissent passer le bruit, mais bloquent les soudaines nuisances sonores plus élevées. Il est possible que le casque antibruit soit difficilement compatible avec d’autres équipements de sécurité, comme les lunettes de protection. Enfin, le casque antibruit peut devenir désagréable à porter en cas de fortes chaleurs.
Bouchons d’oreilles jetables Les bouchons d’oreilles jetables se dilatent pour s’adapter à l’intérieur du canal auditif. Ils sont disponibles sous forme cylindrique ou conique. Ce choix dépend des préférences de l’utilisateur. Les bouchons d’oreilles jetables sont agréables à porter et n’ont pas besoin d’être entretenus. Il est important de correctement les placer pour vous protéger efficacement du bruit et vérifier régulièrement qu’ils sont toujours en place.

 

Bouchons d’oreilles réutilisables et profilés Les travailleurs qui ne souhaitent pas insérer leur doigt dans leurs oreilles pour des questions d’hygiène peuvent opter pour des bouchons d’oreilles réutilisables munis d’un applicateur. Inutile de jeter ces bouchons d’oreilles : il vous suffit de bien les nettoyer régulièrement. Il est primordial que ce type de bouchons d’oreilles s’adapte à votre oreille, au risque d’irriter votre conduit auditif.
Otoplastiques ou bouchons d’oreilles sur mesure En faisant régulièrement contrôler vos otoplastiques, vous veillez à ce que vos bouchons d’oreilles soient encore suffisamment protecteurs et à ce qu’ils soient encore adaptés à l’oreille de l’utilisateur. Puisqu’ils sont fabriqués sur mesure, en fonction du conduit auditif de l’utilisateur, ils sont particulièrement confortables. Organiser la prise de mesures pour la fabrication des otoplastiques est plutôt compliqué.

Vous n’avez aucune idée du nombre de décibels auquel vous êtes exposé au quotidien ? Voici dans quelques exemples à titre de comparaison :

  • Une conversation : 55 dB(A). Calme
  • Un brouhaha dans local de classe : 65 dB(A). Dérangeant.
  • Une scie à bois : 90 dB(A). Nocif
  • Un concert 110 dB(A). Dangereux, insupportable
  • Un marteau-piqueur 120 dB(A). Douloureux
  • Un avion qui décolle 140 dB(A). Douloureux

Vous souhaitez en savoir plus sur les protections auditives et les équipements de protection individuelle ? Dans ce cas, n’hésitez pas à contacter notre service clientèle.

Suivre MANUTAN sur