Protection auditive sur le lieu de travail : casque antibruit ou bouchons d’oreille ?

L'hygiène et la sécurité au travail

Le bruit sur le lieu de travail nuit non seulement à votre concentration et à votre humeur et à celles de vos collègues, mais il peut aussi entraîner de graves problèmes sociaux et médicaux. Les dommages auditifs se produisent souvent de manière progressive et inaperçue et sont irréversibles. En tant qu’employeur, vous avez donc certaines obligations légales pour la protection auditive de vos collaborateurs. Le respect de ces obligations est essentiel pour garantir la sécurité sur le lieu de travail. Nous reprenons ici les informations les plus importantes sur la protection auditive.

|

À combien de décibels la protection auditive est-elle obligatoire ?

Le bruit est mesuré en décibels et est généralement exprimé en db(A). Ce A représente la pondération A, un filtre électronique qui perçoit le son comme l’oreille humaine. En effet, les gens n’entendent presque pas les basses fréquences.

La législation belge précise à combien de décibels une protection auditive est obligatoire. Vous ne pouvez déroger à cette obligation que si, en raison de la nature spécifique du travail, l’utilisation de protections auditives individuelles présentait des risques plus importants pour la santé ou la sécurité que si vous ne les utilisiez pas.

À partir de 80 dB(A), on parle d’un niveau de bruit nocif. En cas d’une exposition quotidienne de 80 dB(A), l’employeur doit fournir un équipement de protection auditive. À partir de 85 dB(A), les employés sont obligés de porter des protections auditives. La limite d’exposition maximale pour les employés est de 87 dB(A). Cette limite ne peut pas être dépassée.

En résumé :

Niveau sonore Réglementation
80 dB(A)
(sans tenir compte de l’effet d’atténuation de la protection auditive)
L’employeur doit, au minimum, entreprendre les actions suivantes :

85 dB(A)
(sans tenir compte de l’effet d’atténuation des protections auditives)
L’employeur doit :

  • informer et former les collaborateurs
  • prendre des mesures pour réduire le bruit
  • marquer/délimiter les zones de danger
  • rendre les EPI obligatoires
  • assurer un suivi en matière de santé
87 dB(A)
(en tenant compte de l’effet d’atténuation des protections auditives)
Cette valeur ne peut pas être dépassée. Si cela se produit tout de même, alors l’employeur doit :

  • prendre des mesures immédiates pour ramener l’exposition en dessous de la limite
  • identifier la cause du dépassement
  • adapter les mesures de protection et de prévention pour éviter que la limite ne soit à nouveau dépassée

Conseils pour le choix de votre protection auditive

Lors du choix d’un équipement professionnel de protection auditive, l’atténuation est un facteur important. En effet, l’objectif est de réduire le bruit à un maximum de 80 dB(A). Les employés doivent rester capables de communiquer entre eux et de recevoir des signaux (d’avertissement) sur le lieu de travail.

Une protection auditive n’est efficace que si elle est portée en permanence ; le confort est donc très important. Pensez au poids, au port (dans ou sur l’oreille) et aux conditions sur le lieu de travail. La chaleur et l’humidité affectent évidemment le confort de la protection auditive. S’il n’est pas nécessaire de protéger l’audition en continu, par exemple parce que les employés entrent et sortent régulièrement d’une zone bruyante, les casques antibruit sont un bon choix. Ceux-ci peuvent être enlevés et remis facilement.

Des casques antibruit aux bouchons d’oreilles : les types de protections auditives

Les protections auditives se répartissent en trois groupes : les casques antibruit, les bouchons d’oreilles jetables et les bouchons d’oreilles réutilisables. Chaque groupe a ses propres caractéristiques ainsi que ses avantages et inconvénients.

  Astuce Avantage Inconvénient
Casque antibruit

 

Pour être efficaces, les casques antibruit doivent couvrir complètement les oreilles et appuyer fermement sur la tête. Les casques antibruit sont durables, faciles à utiliser et confortables à porter. Cela les rend parfaits, par exemple, pour les employés qui ne tolèrent pas bien les bouchons d’oreilles. En outre, vous pouvez y intégrer une radio et des moyens de communication. Les casques antibruit sans capacité de communication sont appelés casques antibruit passifs, les variantes qui en disposent sont appelées casques antibruit actifs. Un inconvénient des casques antibruit est la déformation ou l’affaiblissement du son ambiant, bien qu’il existe aussi des casques antibruit avec capteurs. Ces variantes laissent passer le son, mais se ferment lors d’une augmentation soudaine du niveau sonore. Les casques antibruit sont parfois difficiles à combiner avec d’autres EPI, tels que les lunettes de protection. Il existe des modèles spéciaux à porter en combinaison avec un casque. Enfin, les casques antibruit peuvent être désagréablement chauds en cas de températures élevées.

 

Bouchons d’oreilles jetables

 

 

Les bouchons d’oreilles jetables se dilatent et s’adaptent au conduit auditif après insertion. Ils existent en forme cylindrique et conique. Les bouchons d’oreilles jetables sont assez confortables et ne nécessitent aucun entretien. Il existe aussi des modèles avec un cordon autour du cou pour ne pas les perdre. Vous devez les insérer correctement pour arrêter efficacement le bruit et il faut vérifier régulièrement qu’ils sont toujours en place.

 

Bouchons d’oreilles préformés réutilisables

 

Les travailleurs qui ne veulent pas se mettre les doigts dans les oreilles pour des raisons d’hygiène peuvent opter pour des bouchons d’oreilles réutilisables avec une tige d’insertion. Il n’est pas nécessaire de les jeter après usage, mais il faut les nettoyer régulièrement et soigneusement. En raison de leur petite taille, ils prennent peu de place dans votre sac d’équipements de protection individuelle. Ce type de bouchons d’oreilles doit impérativement être bien adapté, sinon ils peuvent causer des irritations.

Savez-vous comment nous percevons les différents nombres de décibels ? Voici quelques exemples :

  • Une discussion (60 dB(A)) : calme
  • Une salle de classe bondée (80 dB(A)) : gênant
  • Un concert de musique pop (90 dB(A)) : incommodant, risque de dommages
  • Une fête à la maison ou un lecteur de musique au plus haut volume (110 dB(A)) : dangereux, insupportable
  • Un concert de rock (120 dB(A)) : douloureux et nocif
  • Un avion de chasse (170 dB(A)) : douloureux et nocif

Vous voulez en savoir plus sur la protection auditive et les équipements de protection individuelle pour vos employés ? N’hésitez pas à contacter notre helpdesk ou à lire nos autres blogs sur la sécurité sur le lieu de travail.

Suivre MANUTAN sur