Le plaisir du travail au grand air ; le comment et le pourquoi

La durabilité au travail

Attention : les prétextes pour rester à l’intérieur seront bientôt balayés !

Était-il bien nécessaire de dépenser des sommes folles pour mener de telles enquêtes ? En effet, intuitivement, nous savons depuis la nuit des temps que le grand air nous fait du bien – même – ou peut-être surtout – lorsque nous travaillons. Les résultats d’une enquête menée par Manutan nous indiquent que 34 % des travailleurs estiment que l’été est le moment idéal pour se pencher sur la manière d’effectuer son travail de façon plus utile et plus intelligente. Nous énumérons les résultats de trois enquêtes sérieuses à destination des sceptiques devant encore être convaincus de l’utilité et de la nécessité du travail à l’extérieur. Et, totalement convaincus qu’après cette lecture, vous foncerez à l’extérieur, nous aborderons également les modalités pratiques de ce travail au grand air.

  1. Le contact avec la nature peut évacuer le stress et empêcher l’épuisement mental
    Dans une étude réalisée en 2007, des chercheurs ont montré quelque chose d’effrayant aux participants ou leur ont demandé d’accomplir une tâche difficile. Ces derniers ont ensuite été exposés à un environnement naturel et à un environnement urbain. Leur niveau de stress a été mesuré à trois reprises : tout au début, au terme de l’expérience stressante et à la fin. Après s’être immergés dans la nature, les participants étaient de meilleure humeur, pouvaient plus facilement réaliser des tâches ardues et avaient davantage récupéré du stress antérieur que le groupe de contrôle qui n’avait pas été placé dans un cadre naturel.
  2. La nature permet de soigner plus rapidement
    Les patients hospitalisés qui ont la possibilité de voir de grandes illustrations de la nature et d’entendre ses sonorités consomment moins d’analgésiques que le groupe de contrôle « urbain » ; de même, les petites complications durant la revalidation postérieure à une opération ont été moins nombreuses et le séjour hospitalier, raccourci. Ce constat peut être étendu : les personnes qui travaillent au grand air ont moins de céphalées et oublient leurs autres tracas physiques. De toute évidence, l’été est la période la plus propice, car le temps est généralement plus clément.
  3. À long terme, la santé et le bien-être s’améliorent
    Les personnes en contact avec la nature éprouvent moins de douleurs et d’émotions négatives. Les sentiments positifs et l’énergie augmentent. Mieux, il s’avère que la seule contemplation de la nature contribue à davantage de plénitude. Ces constats ont notamment été tirés d’une enquête menée parmi des détenus et portant sur leur comportement au regard de leur cadre extérieur : la cour intérieure de la prison ou des pâturages ouverts. Les prisonniers ayant vue sur un environnement extérieur naturel affichaient, au fil du temps, un comportement moins agressif et étaient plus sociaux que les détenus qui ne pouvaient voir que le préau.

Par extension, les effets positifs du travail au grand air sont décuplés. Cela vous pousse par exemple à quitter votre chaise de bureau, car « la position assise est le nouveau fléau ». Travailler à l’extérieur est un excellent dérivatif et la promenade digestive, un agréable interlude. L’environnement devient soudainement une source d’inspiration, car nul n’ignore qu’une concentration à 100 % pendant toute une journée de travail est tout simplement impossible. Enfin, les systèmes de circulation d’air ne fonctionnent pas toujours de manière optimale dans les bureaux. Pour respirer davantage d’air frais, rien de tel donc que de travailler à l’extérieur.

buiten vergaderenMais alors, quand ?

Avant toute chose : faites-le… naturellement ! Dans ce cas, vouloir, c’est pouvoir. Emportez votre portable, votre téléphone et votre clé électronique pour la connexion Internet – et le tour est joué. Ou choisissez une tâche spécifique qui ne nécessite pas d’ordinateur ni de connexion Internet – il y en a suffisamment au cours d’une journée, qu’il s’agisse de la lecture d’un rapport ou de littérature spécialisée. Il pourrait être utile d’intégrer une tâche récurrente en tant que « signal » : lorsque cette tâche revient, c’est qu’il est temps de mettre le nez dehors. Vous pouvez bien évidemment aussi fixer une plage horaire, sous la forme par exemple d’une promenade durant le lunch suivie d’une activité à l’extérieur.

Le travail au grand air n’est pas nécessairement synonyme de solitude ; des sessions de brainstorming, des réunions ou une concertation quotidienne peuvent tout aussi bien se dérouler à l’extérieur. Un entretien de fonctionnement durant une promenade ? Pourquoi pas !? S’agissant des rendez-vous avec des clients, cela pourrait même devenir une « marque de fabrique » : quoi de plus agréable en effet que de faire connaissance au grand air !?

bedrijfsborrelMais quoi ?

Des tâches administratives ou la tenue d’une réunion peu(ven)t parfaitement se dérouler à l’extérieur – même si d’autres activités sont également envisageables. Étant donné que, dans de nombreuses entreprises, la période estivale est toujours plus calme, elle est également l’occasion, pour un tiers des travailleurs, de faire du rangement et du nettoyage, comme en attestent les résultats d’une enquête * de Manutan. Pratiquement 35% des travailleurs accorde davantage d’attention à son cadre professionnel extérieur durant l’été.

Même si de nombreuses entreprises sous-traitent bien évidemment les grands travaux de nettoyage et d’entretien, pourquoi ne pas occasionnellement envisager la réalisation, au grand air, de tâches totalement étrangères aux activités quotidiennes ? Laver les vitres avec tout le personnel du département, par exemple, ou rafraîchir le hangar à bicyclettes. Voire dissimuler l’espace fumeurs ou embellir les plantations. Pourquoi ne pas aménager ensemble un lieu de travail extérieur idéal, doté d’une bonne réception WiFi, de tables de travail adaptées ou d’un banc extérieur ? Les résultats de la même enquête * montrent qu’investir en soi (19,5 %), dans les collègues (11,6 %) et dans un environnement de travail agréable (28 %) est la principale raison poussant à se retrousser les manches ensemble.

paar onlineMais comment ?

Aux travailleurs désireux d’utiliser leur portable ou leur tablette à l’extérieur, nous conseillons d’utiliser un film antireflet, afin de pouvoir continuer à travailler au soleil, ce qui est bien évidemment le nec plus ultra. Les tables de pique-nique proches de la cantine sont une solution, même si, pendant le lunch, elles sont souvent prises d’assaut. La première fois, consacrez un peu de temps à trouver l’endroit idéal. Si vous décidez de travailler une demi-heure à l’extérieur, il est bien évidemment recommandé de trouver un endroit proche de votre bureau. Toutefois, pour une brève période, un endroit dans l’herbe adossé à un tronc pourrait suffire. Vous serez ainsi totalement en contact avec la nature !

Vertrouwelijkheidsfilter Dicota - 17Manutan vous aide avec plaisir

Manutan propose toute une série d’articles pour rendre le travail (à l’extérieur) agréable et productif en été. Visionnez donc notre boîte à outils en ligne qui regorge des astuces, checks et solutions ludiques pour votre bureau, entrepôt et atelier. Pour vous préparer à passer un bel été productif. Lisez également nos blogs d’été sur manutan.be/blog ou appelez le helpdesk au 02-583 01 01 pour des conseils sans engagement de votre part.

[1]   Résumé des recherches d’été réalisée auprès de plus de 500 Belges actifs
[2]   Enquête cours d’été


Voir aussi:

Gebudereiniger
L’été est propice aux remises en question, selon les travailleurs
Un lieu de travail trop chaud nuit à la productivité
zomerschoonmaak
Ranger est terrible… ment réjouissant

Suivre MANUTAN sur