La sécurité au travail : une stratégie (inter)nationale

L'hygiène et la sécurité au travail

La plupart des employeurs sont évidemment attentifs à la sécurité au travail, mais leurs efforts individuels s’inscrivent plus globalement dans une politique nationale et européenne. Concrètement, le Cadre stratégique de l’Union européenne en matière de santé et de sécurité au travail a été transposé dans une stratégie belge appelée « Stratégie nationale belge en matière de bien-être au travail 2016-2020 ». Celle-ci reprend les objectifs concrets pour les années à venir.

sécurité au travail

Besoin d’une stratégie pour la sécurité

Ces stratégies européenne et nationale ont vu le jour afin de répondre aux défis de notre société actuelle. La Commission européenne a ainsi constaté que, chaque année, dans l’Union européenne :

  • plus de 4 000 travailleurs décèdent d’accidents liés au travail
  • plus de 3 000 000 de travailleurs sont victimes d’un accident grave sur leur lieu de travail

La souffrance humaine qu’engendrent ces accidents (mortels) est évidemment immense. En outre, leurs coûts pour les employeurs et la sécurité sociale ne sont pas négligeables.

Les effets négatifs des nouvelles technologies

Le point d’attention le plus important à l’échelle belge et européenne est la « sécurité liée aux nouvelles technologies », telles que le paiement sans contact et la nanotechnologie. Avec cette dernière technique, les travailleurs utilisent de minuscules particules (les nanoparticules), dont les risques ne sont pas encore entièrement connus. L’application la plus évidente est la grande capacité de stockage de la mémoire de l’ordinateur. En tant qu’employeur, vous devez entreprendre des démarches pour faire face aux dangers éventuels de la nanotechnologie :

  • Réaliser un inventaire des nanomatériaux et nanoproduits utilisés
  • Évaluer le risque pour la santé des nanomatériaux et nanoproduits
  • Analyser la manière de gérer les nanomatériaux et nanoproduits
  • Attribuer un score pour le risque d’exposition
  • Établir un plan d’approche s’accompagnant de mesures (par exemple : réduire les risques au moyen de protections ou de hottes)

Répondre aux changements démographiques

Le vieillissement de la population active représente un deuxième et dernier point d’attention. Une culture de la prévention et un véritable changement des comportements s’imposent. C’est dans cette optique que le gouvernement a mis en place un instrument de mesure des « facultés de travail », qui analyse l’équilibre entre les caractéristiques du travailleur et de son environnement de travail. Une fois ce test réalisé, l’employeur peut éventuellement prévoir un travail adapté (des tâches moins physiques) s’il y a lieu.

Vous avez des questions au sujet de la sécurité au travail ? Nos collaborateurs du Helpdesk sont à votre service !

Suivre MANUTAN sur