4 questions sur la protection respiratoire

L'hygiène et la sécurité au travail

Au travail, dans certaines situations, il est dangereux de respirer l’air ambiant. Mais vous pouvez recourir à une protection respiratoire. Quels sont les types de protections respiratoires ? Et quels sont les points à prendre en compte lors de l’acquisition d’une protection respiratoire ? Vous le saurez à la lecture de cet article qui aborde les quatre questions les plus fréquemment posées à propos de la protection respiratoire.

1.      Pourquoi une protection respiratoire est-elle nécessaire ?

Parfois, il est impossible de respirer l’air ambiant sans mettre en péril sa santé. Dans certains cas, ce danger est très grand. Songez par exemple à un réservoir contenant trop peu d’oxygène. Si vous y pénétrez sans protection respiratoire, il y a de très fortes chances que vous étouffiez. Certains gaz présents dans l’air peuvent aussi vous étourdir ou vous intoxiquer immédiatement.

D’autres dangers ne se remarquent pas directement, mais peuvent être nocifs à long terme. Respirer des fibres d’amiante ou de la poussière de quartz peut par exemple provoquer un cancer du poumon. Les équipements de protection individuelle sous la forme d’une protection respiratoire peuvent donc jouer un rôle important dans la sécurité sur le lieu de travail.

2.      Quels sont les différents types de protections respiratoires ?

La protection respiratoire comprend deux groupes principaux : les protections respiratoires dépendantes de l’environnement et les protections indépendantes de l’environnement. Dans le cas des protections respiratoires dépendantes de l’environnement, vous respirez l’air ambiant via un filtre. Cela signifie que ce type de protection respiratoire ne peut être porté que s’il y a suffisamment d’oxygène. Si ce n’est pas le cas, une protection respiratoire indépendante de l’environnement est nécessaire. Ici, l’air inspiré est fourni par la protection respiratoire, par exemple depuis un réservoir à oxygène.

Protection respiratoire dépendante de l’environnement

Quand on parle de protection respiratoire dépendante de l’environnement, il est généralement question de masques et de filtres. Les filtres veillent à ce que les substances nocives soient éliminées de l’air que l’on respire. Les filtres à poussière sont destinés à filtrer les particules et les filtres à gaz à filtrer les gaz. Il existe également des filtres combinés pour filtrer particules et gaz.

Ces filtres sont utilisés en combinaison avec un masque. Souvent, il s’agit de filtres ne nécessitant aucun entretien, pensez par exemple aux petits masques anti-poussière. Ici, le filtre est totalement intégré dans le masque. Au lieu de remplacer le filtre, on remplace tout le masque. C’est pourquoi on les appelle les ‘filtres sans entretien’ ou jetables.

Par ailleurs, il existe des masques respiratoires complets et des demi-masques. Ils s’utilisent en combinaison avec un filtre à gaz ou à poussière. Quand le filtre doit être remplacé, il ne faut pas remplacer l’ensemble du masque. Il suffit d’insérer un nouveau filtre.

Protection respiratoire indépendante de l’environnement

Dans le cas d’une protection respiratoire indépendante de l’air ambiant, l’air est acheminé via un système d’apport indépendant. Un volume d’air constant est acheminé dans une cagoule ou un masque par le biais de tuyaux. Ce système est souvent combiné avec un système de surpression qui évite que de l’air pollué ne s’infiltre. L’air acheminé provient de bouteilles que la personne porte sur elle ou d’un réseau d’air ajouté. Le port des bouteilles procure une plus grande liberté de mouvement, mais le poids réduit le confort. Surtout quand il faut porter la protection respiratoire pendant un long moment.

Une formation est exigée avant d’utiliser une protection respiratoire indépendante. Il faut également se soumettre périodiquement à un examen médical.

3.      De quoi faut-il tenir compte lors du choix d’une protection respiratoire ?

Au moment de choisir une protection respiratoire, il convient avant tout d’évaluer les risques :

  • Quelles sont les substances présentes dans l’air ?
  • Dans quelles concentrations ? Quelles sont les valeurs limites ?
  • Quelles sont les propriétés de ces substances ? La nature et les circonstances du travail sont également importantes.
  • Le travail va-t-il durer longtemps ?
  • S’agit-il de tâches uniques ou de travaux réguliers ?
  • Y a-t-il suffisamment d’espace pour se déplacer ?
  • S’agit-il d’un travail physique lourd ? Si une protection respiratoire est nécessaire, celui-ci sera encore plus fatigant.
  • Il faut aussi être attentif aux caractéristiques personnelles. La coupe est importante. Par ailleurs, les barbes, même les barbes de deux jours, peuvent entraîner un risque de fuite au niveau des bords dans le cas d’une protection respiratoire dépendante, ce qui réduit nettement la protection.

4.      Que signifient les codes indiqués sur la protection respiratoire ?

La protection respiratoire doit présenter le marquage CE. Ensuite, ces équipements de protection individuelle sont répartis en catégories basées sur la protection qu’elles offrent. Ces catégories sont fixées dans des normes européennes qui indiquent quels codes doivent figurer sur les protections respiratoires.

Les filtres à poussière sont par exemple disponibles dans trois catégories : P1, P2 et P3. La catégorie P3 offre la plus grande protection. Les masques anti-poussière les plus confortables sont ceux qui possèdent une valve pour réduire la résistance à l’exhalation et la teneur en CO à l’intérieur du masque lors de l’exhalation, et maintenir la température dans le masque à un niveau confortable. On évitera ainsi que le masque anti-poussière se salisse rapidement en raison de l’humidité présente dans l’air expiré.

Aperçu du type de protection offert par la protection respiratoire

Il est également important de savoir que les filtres à gaz ne protègent pas contre toutes les substances chimiques présentes dans l’air. Les filtres à gaz possèdent un code couleur combiné à une lettre indiquant contre quelle(s) substance(s) ils protègent.

Vous verrez ci-dessous un aperçu avec la signification des classifications que vous retrouvez sur les protections respiratoires.

Référence :

Couleur :

Protection contre :

Filtre P

 Blanc

 
Filtre AX

 Brun

Gaz et vapeurs organiques, solvants dont le point d’ébullition < 65°C.
Filtre A

 Brun

Gaz et vapeurs organiques, solvants dont le point d’ébullition >65°C.
Filtre B

Gris

Gaz et vapeurs anorganiques
Filtre E

Jaune

Dioxyde de soufre et chlorure d’hydrogène
Filtre K

Vert

Ammoniac
Filtre HG

 Rouge

Vapeurs de mercure
Filtre NO

 Bleu

Vapeurs nitreuses et dioxyde d’azote
Filtre CO

 Anthracite

Monoxyde de carbone
Filtre I

Orange

Iode radioactif et compositions

Vous voulez en savoir plus ?

Vous voulez en savoir plus sur la protection respiratoire,  les EPI ou la sécurité au lieu de travail ? N’hésitez pas à contacter, sans obligation, le service clientèle de Manutan au 02 583 01 01. Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Suivre MANUTAN sur